Notre équipe

C’est notre force.

Des chercheurs confirmés, des juniors, des doctorants, des ingénieurs et personnels administratifs, issus de formations très variées pour un objectif commun :

améliorer les conditions de la décision de santé publique ou clinique.

AllChercheursIngénieursDoctorants
Directrice

Corinne Alberti

Chercheur

Philippe Amiel

Chercheure

Agnès Dumas

Ingénieure

Amira Jasmina Hammami

Médecin

Olivier Chassany

Médecin de santé publique

Aurélie Bourmaud

Chercheur

Serge Gottot

Doctorante

Lisa Friedlander Pitrat

Pédiatre et chercheure en santé publique

Camille Aupiais

Pédiatre

Malika Benkerrou

Psychologue clinicienne

Imane Benradia

Chercheure

Marie Berthoud

Chercheur

Pascal Bessonneau

Post-doctorant

Nicolas Bougas

Doctorant

Carter Brown

Gestionnaire

Marie-Hélène Caniga

Chercheure-paire

Wendy Hude

Professeure de santé publique

Karine Chevreul

Chercheure

Marie Costa

Doctorante

Lorraine Cousin

Doctorante

Laure Daval

Doctorant

Anthony Demont

Chercheure

Carolina De Rosis

Doctorante

Julie Devictor

Data manager

Christel Dindorf

Chercheure

Lisa Duconget

Chercheur

Martin Duracinsky

PU-PH

Albert Faye

Post-doctorante

Céline Gabarro

Chercheure

Coralie Gandré

Pédiatre

Sophie Guilmin-Crépon

Chercheure

Kathleen Turmaine

Post-doctorante

Asmaa Janah

Praticien hospitalier

Pascal Jarno

Chercheure

Ljiljana JOVIC

Chercheure

Maria Teixeira

Florentia Kaguelidou
Pédiatre

Florentia Kaguelidou

Chercheur

Frédéric Ketterer

Chercheure

Anaïs Le Jeannic

Doctorante

Sandrine Lefebvre

Professeur Honoraire

Françoise Askevis-Leherpeux

Chercheure

Enora Le Roux

Pédiatre

Mathie Lorrot

Chercheure

Isabelle Maillard

Ingénieur

Philippe Martin

Pédiatre

Hélène Mellerio

Chercheur

Clément Méric

Médecin

Morgane Michel

Praticien hospitalier

Héléna Mosbah

Chercheur

Clément Picot-Ngo

Chercheure

Delphine Poquet

Doctorante

Marie Potvain

Psychiatre

Jean-Luc Roelandt

Chercheur

Guillaume Roucoux

Médecin

Déborah Sebbane

Médecin

Julie Sommet

Directrice

Corinne Alberti

Corinne Alberti est médecin, professeure d’épidémiologie et santé publique à l’UFR de médecine de l’Université de Paris depuis 2008. Elle exerce ses fonctions hospitalières à l’hôpital universitaire Robert Debré à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris depuis 2001. Elle dirige l’unité d’épidémiologie clinique (UEC), l’unité de recherche clinique (URC) et le Centre d’Investigations Cliniques (CIC 1426) ; Elle co-dirige l’UMR-S 1123 ECEVE (Épidémiologie et évaluation économique appliquées aux populations vulnérables) avec le Pr Karine Chevreul depuis 2014.
Elle est secrétaire générale du conseil d’administration du Collège universitaire des enseignants en santé publique (CUESP). En 2021, elle était signataire de 218 publications en anglais dans des revues biomédicales indexées.
Ses travaux de recherche sont centrés sur les problématiques spécifiques de la recherche en pédiatrie. Cette recherche est méthodologique sur les essais cliniques de faibles effectifs et la validation de critères de jugement pour les études cliniques. Une autre approche est épidémiologique orientée vers les maladies chroniques et plus particulièrement les maladies rares afin de définir un cadre rigoureux de description phénotypique et de suivi pour répondre aux questions diagnostiques, pronostiques et thérapeutiques. Enfin en santé publique, les travaux s’orientent vers les parcours de soins i) des adolescents atteints de maladie chronique et notamment le passage/transition vers la médecine d’adulte, ii) les enfants/adolescents atteints ou susceptibles d’être atteints de troubles neuro-développementaux ou de problème de santé mentale en mixant des approches anthropo-sociologique, d’épidémiologie clinique et d’analyse de grandes bases de données et le développement d’interventions pour le bien-être des adolescents et adultes jeunes et la prévention des conduites à risque.
Corinne Alberti a exercé plusieurs missions d’expertise dans des instances nationales : Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES), Haute autorité de santé, (HAS), Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM), Comité d’orientation stratégique et de suivi des essais cliniques (COSSEC) de l’Inserm et a fait partie du collège des conseillers scientifiques de l’ITMO Santé Publique de l’alliance. Elle a été membre du conseil d’administration du Luxembourg Institute of Health durant 3 ans. Elle a dirigé l’Institut Thématique de Santé Publique (Inserm), l’Institut Multi-Organisme Santé Publique de l’alliance AVIESAN et l’IReSP de mars 2017 à mars 2020.

Chercheur

Philippe Amiel

Philippe Amiel est sociologue et juriste de la santé. Ses travaux portent principalement sur les survivants du cancer et sur l’expérimentation sur l’être humain, les essais cliniques, leur organisation, leur régime normatif.
Il est membre du comité d’éthique de la recherche de l’Inserm (CEEI-IRB) et vice-président du Comité Éthique et cancer abrité par la Ligue contre le cancer.
Avocat à Montpellier, il dirige par ailleurs la Qualification en droit de l’expertise médico-légale (QUADEM), délivrée par l’Association française pour la qualité de l’expertise médicale, qui prépare les professionnels de santé aux métiers de l’expertise médicale (expert judiciaire ou médecin conseil de partie).
Philippe Amiel préside depuis 2021 le Collège de déontologie de l’Inserm.

Chercheure

Agnès Dumas

Agnès Dumas a rejoint l’unité de recherche ECEVE en 2018 en tant que chargée de recherche (CRCN).

Socio-démographe, elle s’intéresse aux inégalités sociales de santé et à la manière dont elles se forment. Ses travaux ont d’abord porté sur le rôle de la consommation de substances psychoactives (tabac, alcool, drogues illicites, médicaments psychotropes) pendant la grossesse dans la formation des inégalités sociales de santé périnatale; puis sur l’impact socioéconomique du cancer, en particulier du cancer pédiatrique.

Ses recherches actuelles portent sur les inégalités sociales de santé dans le contexte de la maladie chronique ou du handicap, et notamment sur les mécanismes de sélection par la santé, c’est-à-dire les processus par lesquels un événement de santé peut aggraver les inégalités socioéconomiques, contribuant ainsi à la formation d’inégalités sociales de santé. Ses recherches reposent sur des méthodes mixtes (combinant approches quantitative et qualitative) et visent à décrire l’accès au soin et à l’emploi des populations vulnérabilisées par la maladie, en particulier dans les domaines suivants :

1) Transition et parcours de soins après une maladie rare ou chronique de l’enfant.

2) Trajectoires professionnelles et accès à l’emploi dans un contexte de maladie chronique ou de handicap.

Ses travaux visent in fine à comprendre comment la santé et le bien-être des personnes malades peuvent être améliorés par des interventions et des politiques de prévention, en s’appuyant sur les résultats de recherches interventionnelles.

Ingénieure

Amira Jasmina Hammami

Amira Jasmina Hammami est docteur en Pharmacie, chargée de recherche en économie de la santé. Elle travaille sur des thématiques en lien avec la santé mentale, notamment le coût de la schizophrénie et des troubles bipolaires en France.

Médecin

Olivier Chassany

Olivier Chassany est médecin à l’Unité de Recherche clinique en Économie de la santé (URC-ECO) de l’AP-HP (Hôtel-Dieu), professeur de Thérapeutique à l’université Paris-Diderot. Il dirige l’EA 7334 Recherche Clinique Ville-Hôpital, Méthodologies & Société. Ses recherches et ses publications portent sur le développement et la validation d’outils électroniques mesurant la perception des patients (Patient-Reported Outcomes).

FORMATION

1989 – Diplôme de docteur en médecine et de spécialité en hépato-gastroentérologie 2001 – Thèse de Sciences sur les Patient-Reported Outcomes 2008 – HDR

Médecin de santé publique

Aurélie Bourmaud

Médecin de santé publique, méthodologiste de formation, la thématique d’Aurélie Bourmaud est celle de la prévention et de l’évaluation des interventions complexes en santé publique. Elle a coordonné et participé à l’évaluation qualitative et quantitative des projets de recherches développés au sein du Centre Hygée (Centre régional de prévention des cancers – Région Rhône Alpes Auvergne) :

  • recherches dans le domaine du dépistage (sein et colon) ;
  • recherches dans le domaine de l’éducation thérapeutique des patients (adhérence au traitement, fatigue liée au cancer, gestion des effets indésirables, amélioration de la libido chez des patients ayant eu une chirurgie de la prostate).

Au sein de l’équipe Hygée, elle a développé de nouvelles méthodes dans le domaine de la recherche :

  • sur l’adhérence aux traitements ;
  • sur les outils d’évaluation des programmes d’éducation thérapeutique ;
  • en implémentation d’interventions complexes (ou recherche interventionnelle en population)

Cette démarche a permis de réunir les compétences de l’équipe autour des expertises d’évaluation qualitative, de méthodes statistiques descriptives et analytiques, et d’évaluation médico-économique. Elle a rejoint l’équipe ECEVE en 2017, afin de développer de nouveaux projets, notamment dans le domaine de la pédiatrie, en s’appuyant sur son expérience de recherche au Centre Hygée.

FORMATION

2016 – Formation à la coordination de programme d’éducation thérapeutique du patient (UTEP Hospices Civils de Lyon)
2015 – Formation à l’animation de programme d’éducation thérapeutique du patient (UTEP Hospices Civils de Lyon)
2014 – Thèse de science : « La non adhésion des patients aux traitements oraux dans les situations adjuvantes et métastatiques des cancers : comment l’expliquer » Directeur de thèse : Pr Franck Chauvin. Université Lyon 1
2009 Thèse de docteur en médecine : « La mesure du coût de la perte de productivité générée par la maladie : quelle méthode ? L’exemple de la maladie mentale ». directeur de thèse : Dr Karine Chevreul. Université Paris 6
2008 Master 2 recherche « Méthodes en évaluation thérapeutique » (responsable P. Ravaud). Université Paris 7.
2007 Master 2 professionnel « Économie et management des services de santé » (responsable C. Lepen). Université Paris-Dauphine.
2005 Master 1 « Méthodes en santé Publique ». Responsable A. Spira. Université Paris 11.
2004 Examen National Classant Nommée interne de Santé Publique en Ile de France 1999 –
2004 Premier et Deuxième cycle des études médicales Université paris 6, UFR Pitié-Salpêtrière (paris).

 

Chercheur

Serge Gottot

Serge Gottot, médecin spécialiste en santé publique, MCU-PH honoraire Université Paris 7 Diderot, professeur associé à l’école doctorale de l’université de Mahajunga à Madagascar; Il accompagne des doctorants français et malgaches en formation doctorale. Il est président de l’association GDIDSanté, créée en 2015. Cette association a pour but de réaliser des évaluations de projets de santé et des recherches opérationnelles dans les pays à faible revenu et de développer des formations à la recherche.

Doctorante

Lisa Friedlander Pitrat

Lisa Friedlander est chirurgien-dentiste, praticien à l’hôpital Pitié-Salpêtrière (GHPS) à Paris. Elle est référente de la Permanence d’accès aux soins de santé (PASS) buccodentaire du service d’odontologie du GHPS depuis 2008 et co-responsable du centre de compétences maladies rares du service. Sa thèse porte sur l’épidémiologie et la qualité de vie des patients porteurs de maladies rares oro-faciales en France.

Elle a publié la première description épidémiologique de la filière maladies rares tête-cou en 2017 dans Orphanet Journal of Rare Diseases. Elle a mené une étude nationale multicentrique, « ORAQL » (Oral Quality of Life), actuellement en cours d’analyse des résultats, sur la qualité de vie et le parcours de soins des enfants et adultes souffrant de maladies rares oro-crânio-faciales.

FORMATION

2008 – Docteur en chirurgie dentaire, Paris 7 Diderot

2009 – Master 1 Santé publique, Paris 11

2011 – Master 2 recherche, Épidémiologie, EHESP

2015 – Thèse de doctorat en Sciences, Paris 7, laboratoire ECEVE

Pédiatre et chercheure en santé publique

Camille Aupiais

Camille Aupiais est médecin, pédiatre à l’hôpital Jean Verdier et chercheure en santé publique. Elle a consacré sa thèse à l’intérêt des méthodes bayésiennes dans les essais cliniques de non-infériorité.
Ses recherches portent actuellement sur : (i) La méthodologie de la Recherche Clinique en pédiatrie, (ii) l’Épidémiologie des maladies infectieuses pédiatriques, et (iii) les innovations organisationnelles visant à optimiser les parcours de soins en pédiatrie, en particulier ceux des enfants consultants aux urgences, ceux des enfants de parents en situation sociale fragile, et ceux des enfants protégés.

Pédiatre

Malika Benkerrou

Pédiatre, Praticien hospitalier. Responsable du site de référence labellisé sur les maladies constitutionnelles du globule rouge et de l’érythropoïèse (Robert Debré).

Psychologue clinicienne

Imane Benradia

Psychologue clinicienne, Imane Benradia exerce une activité clinique au sein du pôle de santé mentale 59G21-EPSM Lille Métropole et une activité de recherche au Centre Collaborateur de l’OMS pour la recherche et la formation en santé mentale (Lille-France). Sa thématique de recherche principale est la santé mentale en population générale. Depuis 2009, elle coordonne le déploiement l’enquête multicentrique « Santé Mentale en Population Générale : images et réalités (SMPG)» en France et à l’international et la valorisation de sa base de données.

Chercheure

Marie Berthoud

Marie Berthoud est docteure en sciences de l’information et de la communication. Elle a consacré son travail de doctorat à l’étude des discours et des stratégies de communication des instances de santé publique dans le domaine de la santé et de l’alimentation.
Depuis 2019, elle mène des recherches sur les dispositifs numériques en santé et sur leurs usages de la part des professionnels de santé. Elle a notamment consacré une étude sur les pratiques des médecins généralistes des outils de téléconsultation en période de pandémie.
Depuis 2020, elle exerce les fonctions d’ingénieure de recherche au sein du laboratoire ECEVE et travaille sur le projet Tabapri qui vise à évaluer et mettre en place des outils d’aide à l’arrêt du tabac en milieu pénitentiaire.

Chercheur

Pascal Bessonneau

De formation mixte (biologie, informatique, statistiques) Pascal Bessonneau se spécialise depuis le début de son expérience professionnelle dans l’analyse des questionnaires cognitifs grâce à la psychométrie : domaine des statistiques encore peu commun en France. Réalisant également des statistiques sur de larges base de données, il travaille à l’heure actuelle au sein d’ECEVE sur l’analyse de questionnaires cognitifs et conatifs ainsi que sur l’exploitation sur SNDS.

Post-doctorant

Nicolas Bougas

Nicolas Bougas est Docteur en Épidémiologie. Après un Master en Santé Publique et Risques environnementaux effectué à l’Université Paris Descartes, son travail de thèse a porté sur l’impact de la pollution atmosphérique d’origine automobile sur la santé respiratoire des enfants en Ile-de-France, et a été réalisé au sein de l’équipe HERA (Inserm UMR 1153). A ECEVE, il travaille sur l’exposition au tabac, les comportements de santé et les parcours de soins après un cancer pédiatrique.

Il occupe depuis mai 2020 un poste de post-doctorant au sein de l’unité de recherche ECEVE. Son travail porte sur l’après-cancer : comportements à risque (tabac, consommation de drogue) d’adultes guéris d’un cancer durant l’enfance, suivi médical d’adultes guéris d’un cancer durant l’enfance, et impact socio-économique du cancer, en particulier concernant l’accès à l’assurance emprunteur de personnes ayant guéri d’un cancer.

 

Formation

2019 : Doctorat en Épidémiologie – ED 393 – Université Paris Descartes, Paris, France

2014 : Master 2 Santé Publique et Risques Environnementaux, Spécialité Recherche – Université Paris Descartes, Paris, France

2013 : Master 1 Santé Publique, Spécialité Épidémiologie – Université Paris Descartes, Paris, France

2012 : Licence en Sciences du vivant – Université Paris Descartes, Paris, France

Doctorant

Carter Brown

Après un master international en santé publique à l’École des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), Carter Brown a intégré l’équipe en 2020 dans le cadre de ses études d’épidémiologie à Paris Sud. Travaillant à l’intersection de la e-santé, de la communication et de l’amélioration de la relation patient-professionnel, il s’intéresse à l’accès aux soins de santé et au développement de solutions numériques pour la santé. Carter est doctorant et travaille actuellement sur le développement et la validation d’une application permettant de réduire les barrières linguistiques dans le contexte du dépistage du VIH et des hépatites. Il a obtenu un financement de l’Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS) et réalise son doctorat à l’Université de Paris, sous la direction du Pr O. Chassany.

Gestionnaire

Marie-Hélène Caniga

Marie-Hélène Caniga organise le secrétariat d’ECEVE. Elle a notamment en charge la gestion administrative des personnels non permanents (CDD, Vacations, doctorants, stagiaires…) ainsi que la gestion financière des dotations des organismes de tutelle et des recettes propres. Elle assure également les fonctions de correspondant hygiène et sécurité (CoHS) et formation permanente.

Chercheure-paire

Wendy Hude

Wendy Hude est chercheure-paire au sein du CCOMS où elle mène des recherches participatives dans le champ de la santé mentale.

Professeure de santé publique

Karine Chevreul

Karine Chevreul est professeure de santé publique à l’université Paris-Diderot et dirige l’unité de recherche ECEVE. Après avoir passé plusieurs années à la London School of Economics and Political Science où elle a conduit son PhD au sein de l’observatoire européen des systèmes de santé, Karine Chevreul a intégré l’hôpital public. Son activité de conseillère technique auprès du ministre de la santé et du ministre de la sécurité sociale des personnes âgées, du handicap et de la famille lui a permis de se familiariser avec la décision publique. Spécialisée en recherche en services de santé, elle est aujourd’hui responsable de cette thématique de recherche à l’unité de recherche en économie de la santé de l’AP-HP (URC Eco) et s’intéresse particulièrement à la santé mentale et à la e-santé.

Chercheure

Marie Costa

Marie Costa a effectué a effectué sa thèse de doctorat portant sur l’accès aux soins pour les personnes ayant des troublés liés à leur consommation d’alcool au sein de l’unité de recherche SESSTIM, Sciences économiques et sociales de la santé & traitement de l’information médicale. Ses travaux portent notamment sur les conduites addictives, la vaccination, le VIH et les hépatites virales et la polymédication des personnes âgées. Depuis janvier 2021, elle exerce comme ingénieure de recherche pour le centre collaborateur de l’OMS pour la recherche et la formation en Santé Mentale.

Doctorante

Lorraine Cousin

Lorraine Cousin est doctorante. Son sujet de thèse porte sur la qualité de vie et addiction du personnel hospitalier de nuit sous la direction du Pr. Olivier Chassany et de Patrizia Carrieri (SESSTIM, Marseille)
Ses domaines de recherche incluent : Santé Publique, addiction, santé mentale, santé au travail, promotion de la santé

Doctorante

Laure Daval

Laure Daval est docteure en Pharmacie et spécialisée en médico-économie.
Elle réalise actuellement une thèse de santé publique portant sur les choix méthodologiques à faire lors d’une évaluation économique d’une intervention de prévention en population générale.

Doctorant

Anthony Demont

Anthony Demont est doctorant en santé publique, kinésithérapeute libéral à Paris et enseignant contractuel auprès de l’Ecole Universitaire de Kinésithérapie d’Orléans (Université d’Orléans).
Ses recherches portent sur l’évaluation de parcours de soins impliquant le masseur-kinésithérapeute en soins primaires et en service d’urgence pour la prise en charge de patients consultant pour des troubles musculosquelettiques ou des maladies chroniques affectant le système neuromusculosquelettique.
Il prépare actuellement une thèse de santé publique intitulée « Développement et validation de parcours de soin intégrant l’accès direct à la masso-kinésithérapie pour des patients adultes atteints de troubles musculosquelettiques » sous la direction d’Aurélie Bourmaud (Inserm UMR-S 1123) et de François Desmeules (Centre de recherche Maisonneuve-Rosemont, Montréal, Québec).

Chercheure

Carolina De Rosis

Docteure en anthropologie sociale avec une thèse sur les formes de prise en charge du VIH et du sida en Éthiopie, Carolina De Rosis mène également des recherches dans le domaine de la socio-anthropologie des professions de santé.

Doctorante

Julie Devictor

Infirmière en pratique avancée à l’hôpital Beaujon (APHP), Julie est titulaire d’un master de sciences cliniques infirmières.
Elle prépare une thèse de santé publique à ECEVE intitulée: Coordination des parcours de soins des patients atteints d’un carcinome hépatocellulaire : état des lieux, rôle de l’infirmière et place de la pratique avancée.

Data manager

Christel Dindorf

Christel Dindorf est data manager au sein de l’URC Eco de l’AP-HP (Hôtel-Dieu) depuis octobre 2014.

Chercheure

Lisa Duconget

Lisa DUCONGET a rejoint l’unité de recherche ECEVE en 2021. Elle est sociologue, et s’inscrit dans une perspective qualitative et quantitative.
Ses travaux portent principalement sur la sociologie de la santé, de la culture, des âges, des professions, des organisations et de la famille.
Après une licence bidisciplinaire à l’université Nanterre Paris X en sociologie-histoire, elle a suivi un master en Sociologie, intervention et développement social, parcours recherche, à l’université Lille 3.
En 2017, elle intègre une formation doctorale à l’université d’Artois (Arras). Parallèlement, elle enseignait la sociologie du travail et la sociologie des organisations, en cours magistral, aux étudiants de Master Cadres du social et cadres de santé de l’université d’Artois, et de l’IFSI d’Arras.
En 2020, elle a soutenu sa thèse intitulée: « Jusqu’à la toute fin… », La structuration de la carrière des aidants familiaux par les relations familiales et professionnelles : rôles sociaux, apprentissage et articulation individuel/collectif et obtient son doctorat.

Chercheur

Martin Duracinsky

Martin Duracinsky est médecin à l’hôpital Bicêtre, où il suit des patients séropositifs pour le VIH.
Ses recherches portent sur le développement et la validation de questionnaires électroniques mesurant la perception des patients. Il est le responsable de l’axe Patient-Centered Outcomes Research de l’EA 7334 de l’université Paris-Diderot.
Il valide aussi des questionnaires patients à visée diagnostique, et pour optimiser les stratégies de dépistage.

PU-PH

Albert Faye

Albert Faye est PU-PH, chef du service de Pédiatrie générale, maladies infectieuses et médecine interne de l’Hôpital Robert-Debré, Paris. Ses travaux de recherche et ses publications portent principalement sur les maladies infectieuses de l’enfant, en particulier les infections sévères (streptocoque du group A, tuberculose…), l’infection à VIH et la médecine tropicale et du voyage. Il est coordonnateur d’un PHRC national sur les infections invasives à streptocoque du groupe A et co-coordonateur de 2 projets ANRS (cohorte des enfants infectés par le VIH en France et cohorte de nourrissons infectés par le VIH au Cameroun).

Post-doctorante

Céline Gabarro

Céline Gabarro est post-doctorante en sociologie au laboratoire ECEVE et à l’Institut La Personne en Médecine. Après avoir réalisé une thèse sur l’accès aux droits et aux soins des étrangers en situation irrégulière, elle travaille désormais sur deux points :
1) les mobilisations de parents d’enfants malades et les rapports qu’ils entretiennent avec les personnels soignants à l’hôpital
2) Les parcours de soins des malades chroniques
En étudiant la transition des soins pour les jeunes adultes atteints de maladies rares et chroniques et leurs parents, elle s’intéresse à la fois aux parcours de soins de ces personnes et à la place qui est faite aux aidants à l’hôpital et dans les relations soignants/soignés. A partir d’une analyse en termes d’inégalités sociales de santé, elle cherche à voir comment les différents rapports sociaux (classe, sexe, race) et l’organisation des soins rentrent en compte dans la trajectoire de soins, dans la trajectoire d’aidant, et dans les potentielles ruptures de soins.

Chercheure

Coralie Gandré

Coralie Gandré est docteur en santé publique et docteur en pharmacie. Elle est spécialisée dans la recherche sur les services de santé en particulier dans le champ de la santé mentale.
Après avoir terminé sa thèse dans l’équipe ECEVE, Coralie a intégré l’Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (IRDES) où elle travaille sur la coordination des acteurs autour de la prise en charge des troubles mentaux.

Pédiatre

Sophie Guilmin-Crépon

Sophie Guilmin-Crépon est médecin, pédiatre et méthodologiste à Robert-Debré. Ses recherches portent sur l’aide à la décision dans le cadre de l’utilisation de la mesure en continu du glucose chez les enfants et adolescents diabétiques; la validation de critères de jugement pour les protocoles de recherche (variabilité glycémique); les parcours de soins en particulier au moment de la transition des jeunes suivis pour maladie chronique depuis l’enfance, en médecine pour adultes; l’obésité de l’enfant.

Chercheure

Kathleen Turmaine

Kathleen Turmaine, diplômée de santé publique, rejoint ECEVE en tant que chef de projet en charge de la partie organisationnelle du Programme de Recherche INTerventionnelle et Evaluative Mené pour la Prévention du Suicide (PRINTEMPS).
Ses recherches portent sur la e-santé, la prévention du suicide et la transférabilité des programmes de prévention. Elle réalise une thèse de santé publique sous la direction de K. Chevreul et A. Dumas. Elle est membre de la Société française d’évaluation.

Post-doctorante

Asmaa Janah

Asmaa Janah est chercheuse post doctorante en santé publique. Sa thèse a porté sur l’étude des inégalités sociales notamment celles liées au genre et à l’âge dans l’accès aux traitements de la douleur et aux soins palliatifs chez les personnes diagnostiquées d’un cancer. Au sein de l’équipe ECEVE, ses recherches couvrent plusieurs thèmes, dont l’étude des inégalités sociales de santé chez les personnes vulnérables, y compris chez les personnes diagnostiquées avec un cancer pendant l’enfance ou à l’âge adulte.

Praticien hospitalier

Pascal Jarno

Pascal Jarno est praticien hospitalier en santé publique au CHU de Rennes, responsable de l’unité d’évaluation. Au sein de la cellule d’appui du CHU pour le montage des projets de recherche, il est le référent méthodologique pour la réponse aux appels d’offre PREPS. Il est également médecin coordonnateur de la structure régionale d’appui « Coordination pour l’amélioration des pratiques des professionnels de santé en Bretagne ».
Il a participé à différents projets de recherche dans le champ de la qualité des soins en collaboration avec d’autres médecins du service et participe actuellement à plusieurs projets de type PREPS dont MOSTRA qui a pour objectif l’évaluation d’outils de promotion de la bientraitance (PREPS 2013) dont il est le coordonnateur régional pour les établissements bretons.
Il coordonne plusieurs études ayant donné lieu à un financement PREQHOS (2009) ou PREPS (2012) sur l’implication des représentants des usagers dans les établissements. Il est l’investigateur principal du PREPS « Accès aux soins des demandeurs d’asile en Bretagne » et est investigateur associé du projet MIGSAN (ANR 2016) et du projet IMSODA (RN-MSH et CNRS 2015). Il est chercheur associé au laboratoire ESO (UMR 6590 CNRS).

Chercheure

Ljiljana JOVIC

Ljiljana JOVIC, PhD, HDR, est infirmière, chercheure et directrice adjointe de l’Unité ECEVE. Elle a été directeur des soins et conseillère technique régionale à l’Agence régionale de santé Ile-de-France. Elle est présidente du conseil scientifique de l’Association de recherche en soins infirmiers (Arsi).
Ses travaux portent principalement sur l’épistémologie des sciences infirmières, la clinique dans les soins infirmiers et les pratiques professionnelles. Ljiljana JOVIC enseigne, dirige des masters et doctorats, et des recherches.

Chercheure

Maria Teixeira

Maria Teixeira enseigne l’anthropologie sociale au sein de la Faculté de Médecine de l’Université de Paris. Après s’être consacrée pendant plusieurs années à l’analyse de la société manjak, à ses rites divinatoires et thérapeutiques, en Guinée-Bissau et au Sénégal, elle s’est par la suite orientée vers des recherches en terrain clinique aussi bien en Afrique qu’en France. Actuellement, elle développe sa réflexion sur les représentations du corps et de la maladie chez les jeunes atteints de drépanocytose, qui viennent de vivre une transition entre pédiatrie et médecine pour adultes. Parallèlement elle s’intéresse dans le cadre d’une recherche interdisciplinaire (santé publique, sociologie et anthropologie) aux représentations et aux pratiques des français face à la covid 19.

Florentia Kaguelidou

Pédiatre

Florentia Kaguelidou

Florentia Kaguelidou est le pédiatre délégué du Centre d’investigation clinique (CIC) de l’Hôpital Universitaire Robert Debré (INSERM CIC1426). Elle est PU-PH de pharmacologique clinique à l’Université de Paris. Son expérience et ses recherches portent sur les essais cliniques en pédiatrie, sur la méthodologie d’essais cliniques et la réalisation des études de pharmaco-épidemiologie pédiatrique, avec un intérêt particulier pour l’évaluation des analgésiques et des antipsychotiques chez les enfants.

Chercheur

Frédéric Ketterer

Frédéric Ketterer est sociologue de formation. Après une thèse de doctorat portant sur la construction sociale de la santé publique et sa transposition en campagnes médiatiques de santé publique (plus particulièrement dans le domaine de la santé mentale), il a travaillé durant de nombreuses années à l’Université de Liège, en médecine générale, médecine du travail et un service à la communauté d’appui en promotion et éducation pour la santé. Ses travaux de recherche portaient sur les soins palliatifs, les addictions, les maladies chroniques, les aidants proches de malades multimorbides, la collaboration entre les lignes de soins, la vaccination, l’éducation thérapeutique du patient, le courtage de connaissances, etc. Membre d’eceve depuis 2019, il travaille sur la réduction du tabagisme chez les usagers de la psychiatrie.

Chercheure

Anaïs Le Jeannic

Anaïs Le Jeannic est chargée de recherche à l’URC Eco-AP-HP.
Elle prépare une thèse de santé publique sur l’utilisation d’une application de e-santé et l’implication des collectivités locales pour la prévention du suicide en population générale : PRINTEMPS (Programme de Recherche INTerventionnelle et Evaluative Menée pour la Prévention du Suicide) sous la direction de Karine Chevreul et Bruno Giraudeau.

Doctorante

Sandrine Lefebvre

Sandrine Lefebvre est cadre supérieur infirmier, co-coordonnatrice paramédicale de la recherche en soins et en santé – GHU APHP.SU.
Ses recherches portent sur : la santé sexuelle des patients atteint de pathologies neurologiques. Elle prépare une thèse de santé publique sur l’étude des pratiques infirmières en santé sexuelle auprès des patients atteints de pathologies neurologiques chroniques sous la direction de Ljiljana Jovic.

Professeur Honoraire

Françoise Askevis-Leherpeux

Françoise Askevis-Leherpeux est Professeur Honoraire de Psychologie Sociale. L’essentiel de ses travaux ont porté sur les relations intergroupes et la stigmatisation.
Depuis qu’elle a rejoint le CCOMS et le laboratoire ECEVE, elle s’est spécialisée dans le domaine de la santé mentale et a participé à deux programmes de recherche internationaux sur la participation des usagers et des aidants à la relecture de la 11° version de la Classification Internationale des Maladies, visant à réduire la stigmatisation des personnes associées à l’un des trois diagnostics suivants : trans-identité (ne faisant désormais plus partie du registre psychiatrique), épisode dépressif et schizophrénie. Elle mène actuellement un projet de recherche visant à promouvoir l’empowerment des usagers des services de santé mentale et de leurs aidants. Parallèlement, elle assure ses fonctions de Consultante-Recherche, en fournissant un appui méthodologique au montage de projets et à la rédaction d’articles.

Chercheure

Enora Le Roux

Enora Le Roux est chercheure en santé publique et a consacré sa thèse aux parcours de soins des adolescents porteurs de maladie chronique, au moment de la transition vers la médecine pour adultes (notamment VIH, drépanocytose, épilepsie).
Depuis novembre 2017, elle occupe le poste d’assistant hospitalo-universitaire au sein de l’unité d’épidémiologie clinique de l’hôpital pédiatrique parisien Robert Debré.
Au sein d’ECEVE elle s’implique particulièrement sur les thématiques « Transition vers l’âge adulte avec une maladie chronique », « Santé des jeunes » et sur l’évaluation des interventions complexes, en s’appuyant sur des méthodes mixtes.

Pédiatre

Mathie Lorrot

Mathie Lorrot est PU-PH de pédiatrie à l’hôpital Armand Trousseau, Université Paris Sorbonne.
Elle est membre actif du Groupe de pathologie infectieuse pédiatrique de la Société française de pédiatrie, très impliqué dans les recommandations d’antibiothérapie des infections de l’enfant.
Elle est l’auteur de travaux sur les infections de l’enfant (gastroentérites, infections ostéo-articulaires, maladies à prévention vaccinale).

Chercheure

Isabelle Maillard

Sociologue, elle s’intéresse aux transformations que connaît le champ sanitaire, social et médico-social, plus particulièrement pour ce qui relève des politiques publiques et des logiques d’intervention en direction des populations qualifiées de « vulnérables », notamment dans les domaines de la santé mentale, du handicap psychique et des addictions.
Ses travaux d’études (diagnostics, évaluations), de recherche et de recherche-action, menés sur des territoires fortement urbanisés, marqués par la pauvreté et la précarisation des conditions de vie, ont d’abord porté sur les conduites à risques, les usages de drogues et leurs préventions, puis sur la santé mentale, notamment chez les adolescents et les jeunes adultes, enfin sur les vulnérabilités sociales et le handicap psychique.
Actuellement, elle est engagée dans deux projets de recherche : une recherche interventionnelle en santé publique dont l’objectif est d’accompagner, d’analyser et d’évaluer le développement de partenariats entre les écoles et les secteurs de psychiatrie infanto-juvénile ; et une recherche-action portant sur les liens entre l’exercice de la contrainte dans les pratiques de soins et les risques psychosociaux en psychiatrie adulte publique de secteur.

Ingénieur

Philippe Martin

Philippe Martin est Ingénieur de recherche en santé publique.
Ses recherches portent sur le bien-être, la qualité de vie et la santé globale des adolescents et jeunes adultes. Il a soutenu en 2020 une thèse de santé publique intitulée « Communauté participative en ligne comme outil de promotion de la santé des adolescents et jeunes adultes: vers une preuve de concept appliquée à la santé sexuelle et reproductive » sous la direction de Corinne Alberti (Inserm U1123) et d’Elise de La Rochebrochard (Inserm/Ined U14).
Ses recherches actuelles portent sur les méthodes de promotion de la santé. Il coordonne le projet Sexpairs, dont l’objectif est de concevoir, mettre en œuvre et évaluer une intervention en ligne participative pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive des jeunes. Il est associé à d’autres projets de recherche en cours (qualité de vie des populations vulnérables, bien-être des jeunes, prévention du tabagisme).

Pédiatre

Hélène Mellerio

Hélène Mellerio est pédiatre/médecin d’adolescent à la plateforme de transition Ad’venir de Robert-Debré, dirigée par Paul Jacquin, et en cabinet libéral.
Elle a soutenu en 2015 une thèse d’épidémiologie sociale sur le devenir psychosocial à long terme des enfants porteurs de maladie chronique, sous la direction de Corinne Alberti.

Chercheur

Clément Méric

Clément Méric a rejoint l’unité ECEVE en 2020. Il est sociologue, chargé de cours à l’Université de Paris et chercheur rattaché au Sophiapol (EA 3932). Sa thèse portait sur les trajectoires de maladie et le vécu d’hommes atteints d’une tumeur testiculaire. Il travaille actuellement sur la diversité des pratiques préventives adoptées face à la Covid-19, l’évolution de la perception des risques liés à ce virus et les représentations de cette pandémie (recherche COMPRI financée par l’ANR).

Médecin

Morgane Michel

Morgane Michel est médecin de santé publique et a réalisé une thèse en recherche sur les services de santé qui a porté sur l’influence de la précarité sur l’efficience de la prise en charge hospitalière en pédiatrie.
Depuis septembre 2020, elle est praticien hospitalier universitaire à l’Université de Paris et à l’AP-HP (URC Eco / Robert Debré).
Au sein d’ECEVE, sa thématique de recherche porte sur l’association entre précarité et efficience hospitalière pour améliorer la prise en compte de la précarité dans la rémunération des hôpitaux, dans la continuité de son doctorat. Elle travaille également au montage et à l’évaluation de projets de recherche en services, interventions et politiques en santé, en particulier leur impact socio-économique.

Praticien hospitalier

Héléna Mosbah

Héléna Mosbah est endocrinologue, praticien hospitalier contractuel au sein du Centre de Référence Maladies Rares PRISIS (Pathologies Rares de L’Insulinos-secrétion et de l’Insulino-sensibilité) à l’Hôpital Saint Antoine, et au sein du Centre de Référence PRADORT (Syndrome de PRader-Willi et Obésités Rares avec Troubles du comportement alimentaire) à l’Hôpital Pitié-Salpêtrière.
Elle consacre sa thèse d’épidémiologie à décrire le parcours de soins et à évaluer le bien-être des patients atteints de lipodystrophie, une maladie rare du métabolisme, au sein du Centre de Référence PRISIS.
Elle est particulièrement impliquée dans la prise en charge des obésités d’origine génétique et dans les syndromes d’insulinorésistance.

Chercheur

Clément Picot-Ngo

Formé en sociologie-anthropologie à l’Université Diderot Paris 7, ses activités de recherche portent sur l’accès aux soins et à la prévention. Il a réalisé plusieurs études sur la prévention et la promotion de la santé destinée aux jeunes en milieu hospitalier et en milieu scolaire. Il s’intéresse plus particulièrement au rôle joué par l’éducation populaire dans le champ de la santé.
Chargé d’études à l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT), il réalise actuellement sa thèse de doctorat en santé publique sur un programme de recherche interventionnelle pour la réduction du tabagisme en établissement pénitentiaire.

Chercheure

Delphine Poquet

Psychologue de formation, Delphine Poquet a rejoint l’unité ECEVE en décembre 2020 en tant que chercheuse post-doctorante.
Sa thèse, réalisée au Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation à Dijon, avait pour objectif d’évaluer l’efficacité d’interventions visant à favoriser des choix de goûters de bonne qualité nutritionnelle au sein du binôme mère-enfant.
Elle travaille actuellement sur l’évaluation et la conception d’interventions de santé publique visant à prévenir la consommation de tabac et d’alcool chez les enfants et les adolescents.

Doctorante

Marie Potvain

Infirmière de formation initiale et diplômée d’un master d’anthropologie, Marie Potvain est en doctorat en Santé Publique sous contrat avec la Cité du Genre et rédige sa thèse sur le thème : Genre, Série et Santé Sexuelle des jeunes. Elle est en co-direction avec Mme Corinne Alberti – ECEVE (INSERM – UMR 1123) et Mme Ariane Hudelet – LARCA (CNRS – UMR 8225).

Psychiatre

Jean-Luc Roelandt

Jean-Luc Roelandt est psychiatre, il a développé pendant 30 ans un système de psychiatrie intégré dans la cité, dans la banlieue est de Lille, faisant participer toutes les parties prenantes.
Directeur du CCOMS, ses recherches portent sur l’organisation des soins en santé mentale, dispositifs innovants, en particulier les conseils locaux de santé mentale et les médiateurs de santé-pair.

Chercheur

Guillaume Roucoux

Guillaume Roucoux est ethno-sociologue.
Il a réalisé ses études d’ethnologie à l’Université Paris 5 (2008), et s’est orienté vers la sociologie à l’EHESS. Il s’est spécialisé dans les « Sciences des religions » (EHESS, 2008), puis en études de « Genre, politique et sexualités » (EHESS, 2010), jamais loin des problématiques de santé. Son mémoire d’ethnologie ayant notamment pour objet l’ethnographie d’une séance de magnétisme curatif.
Il a été membre du bureau de l’association d’étudiant-e-s féministes EFiGiES pendant cinq ans, et a été salarié du cabinet d’étude LE FRENE, spécialiste du logement social francilien, pendant plus de dix ans.
En 2020, Guillaume Roucoux a rejoint l’équipe ECEVE et son axe PROQOL (Patient-Reported Outcomes and Quality of Life) où il travaille sur différents projets de recherche qualitative.

Médecin

Déborah Sebbane

Déborah Sebbane est médecin, chef de clinique de psychiatrie en milieu pénitentiaire dans le service du Pr Thomas au CHRU de Lille.
Elle est chargée de mission au Centre Collaborateur de l’OMS pour la recherche et la formation en santé mentale. Ses recherches portent sur la e-santé mentale.
Elle prépare une thèse de santé publique sur les représentations de la santé mentale en population générale (étude SMPG, JL Roelandt) sous la direction du Pr Chevreul.

Médecin

Julie Sommet

Julie Sommet est médecin, pédiatre à Robert-Debré. Elle prépare une thèse d’épidémiologie clinique sur l’histoire naturelle de la drépanocytose chez les enfants dépistés en période néonatale, sous la direction du Professeur Corinne Alberti.